A bord du Darjeeling Limited

Trois frères qui ne se sont pas parlé depuis la mort de leur père décident de faire ensemble un grand voyage en train à travers l’Inde afin de renouer les liens d’autrefois. Pourtant, la « quête spirituelle » de Francis (Owen Wilson), Peter (Adrien Brody) et Jack (Jason Schwartzman) va vite dérailler, et ils se retrouvent seuls, perdus au milieu du désert avec onze valises, une imprimante, une machine à plastifier et beaucoup de comptes à régler avec la vie… Dans ce pays magique dont ils ignorent tout, c’est alors un autre voyage qui commence, riche en imprévus, une odyssée qu’aucun d’eux ne pouvait imaginer, une véritable aventure d’amitié et de fraternité…

18880296.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Petit prodige du cinéma indépendant américain, Wes Anderson est un cinéaste que j’aime énormément puisqu’il a son propre univers ; à savoir, un mélange de créativité d’un visuel extrêmement coloré et décalé qui contraste avec les problèmes existentiels et relationnels auxquels ses personnages sont en proie. Ce film a été présenté en compétition à la Mostra de Venise 2007.

J’ai beaucoup aimé le cinquième long-métrage d’Anderson puisqu’il ajoute une mélancolie dans son film. J’avoue que j’ai eu un peur lors des dix premières minutes très poussives mais j’ai été rassuré par la suite puisque la patte de Wes Anderson se fait sentir. C’est un film coloré et ensoleillé qui aborde plusieurs thèmes sérieux tels que la mort, la fraternité, les faiblesses et la confiance dont le cinéaste sait parler de ces thèmes et sait les filmer à travers le parcours en Inde de trois frères qui ne se sont pas vus depuis l’enterrement de leur père. A travers leur périple, ils vont réapprendre à se connaître et à s’apprécier. Le scénario est subtilement écrit puisqu’il brosse un portrait assez réjouissant mais mélancolique de trois hommes, paumés par la vie.

18802137.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Les comédiens se montrent à la hauteur de mes espérances, avec une mention spéciale à Jason Schwartzman qui est vraiment irrésistible et très émouvant dans son rôle. De son côté, Adrien Brody confirme tout l’étendu de son talent puisqu’il est très crédible dans le registre dramatique. Owen Wilson m’a beaucoup surpris dans ce film puisque je n’ai pas l’habitude de le voir dans ce genre de film tandis que la sublime Natalie Portman est particulièrement brillante et assez touchante dans le prequel du film ainsi qu’Anjelica Huston est d’une justesse inouïe en mère de famille autoritaire.

Cependant, le film souffre un manque de rythme et est parfois confus, donnant même une impression de longueur à certains moments… Mais la mise en scène de Wes Anderson est inouïe et stylisée alors que le travail sur les couleurs, les décors et les costumes sont également l’occasion de voir l’étendu de la créativité d’Anderson.

Pour conclure, « A bord du Darjeeling Limited » est un road-movie drôle, attachant, mélancolique, qui nous emmène là où les bonnes questions se posent, avec trois acteurs principaux épatants.

Et vous, qu’avez-vous pensé ?

8/10

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s