MR 73

Un tueur en série ensanglante Marseille. Louis Schneider (Daniel Auteuil), flic au SRPJ, mène l’enquête malgré l’alcool et les fantômes de son passé. Le passé resurgit aussi pour Justine (Olivia Bonamy). 25 ans plus tôt, ses parents ont été sauvagement assassinés par Charles Subra. Schneider l’avait alors arrêté. Mais aujourd’hui, par le jeu des remises de peine et pour bonne conduite, Subra sort de prison. Cette libération anticipée va alors réunir Schneider et Justine, deux êtres qui tentent de survivre au drame de leur vie.

18893363.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Après son précédent film magistral « 36 Quai des Orfèvres » que j’avais énormément aimé, le cinéaste Olivier Marchal revient avec un nouveau film français, dans la lignée des grands films noirs. J’étais très curieux vis à vis de ce film puisque beaucoup de cinéphiles avaient été déçus car la bande-annonce annonçait un film nerveux et dans la lignée de « 36 Quai des Orfèvres ». J’ai donc regardé ce film en m’attendant de voir un film noir, et je n’ai pas été déçu ! Le mot « noir » résume parfaitement le film.

En effet, l’univers sombre de Marchal l’est encore plus dans ce polar glauque à souhait, et certaines scènes sont très dérangeantes… Ce n’est pas un secret pour personne puisque Olivier Marchal a exercé diverses fonctions au sein de la Police Nationale (Brigade criminelle de Versailles, puis section antiterroriste) durant une quinzaine d’années, avant de raccrocher définitivement son holster. Il a donc traversé des situations inhabituelles, fréquenté des personnes hautes en couleurs, et croisé des ordures de la pire espèce. Il se sert là encore de sa riche expérience, afin de nous plonger dans la chronique désespérée d’un flic au bout du rouleau. C’est ce qui aurait pu faire un très bon film mais je regrette vraiment que le scénario s’étire un peu trop en longueurs puisque j’ai l’impression que l’enquête policière n’intéresse pas vraiment Olivier Marchal. Mais le film est assez réussi pour moi, puisqu’il est noir, éprouvant et extrêmement dur, j’ai senti que le réalisateur fait toute la différence avec les polars esthétiques  et il dévoile les dessous des cartes d’une enquête, le système judiciaire, les jeux de pouvoirs et une impuissance des flics.

18914367.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Daniel Auteuil est sensationnel et littéralement habité par son personnage, j’ai beaucoup aimé le fait qu’il essaye d’affronter les fantômes de son passé mais il ne connaît pas de limites, parce qu’il n’a plus rien à perdre. Face à lui, la comédienne Olivia Bonamy est lumineuse et sombre à la fois. Le personnage qu’elle interprète est assez intéressant tandis que le génial Philippe Nahon campe le tueur en série Subra, qui a toujours un excellent jeu d’acteur.

Cette histoire est inspirée de faits réels qui nous réserve de bons moments de suspense, avec notamment une scène magistrale d’intensité où le cinéaste a un plaisir sadique de nous faire douter. Puis, le film s’achève dans une avalanche de séquences spectaculaires, comme un bouquet final d’images que Marchal veut mettre en miroir : la vie et la mort.

Pour conclure, « MR 73 » est un grand thriller sombre, pessimiste, violent mais éclairé de quelques lueurs d’espoirs.

Et vous, qu’avez-vous pensé ?

8/10

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s