Never Let Me Go

Depuis l’enfance, Kathy (Carey Mulligan), Ruth (Keira Knightley) et Tommy (Andrew Garfield) sont les pensionnaires d’une école en apparence dyllique, une institution coupée du monde où seuls comptent leur éducation et leur bien-être. Devenus jeunes adultes, leur vie bascule : ils découvrent un inquiétant secret qui va bouleverser jusqu’à leurs amours, leur amitié, leur perception de tout ce qu’ils ont vécu jusqu’à présent.

19640198.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Adapté d’un best-seller intitulé « Auprès de moi toujours » de Kazuo Ishiguro, son adaptation cinématographie « Never Let Me Go » est une histoire d’amour et d’amitié qui lie ces trois personnages plutôt qu’au clonage lui-même qui n’est qu’en fait qu’une toile de fond permettant de se questionner sur ce qui compte vraiment ! Le sujet du film est vraiment délicat et la grande force de ce long-métrage réside selon moi dans son traitement qui évite intelligemment tout jugement ou discours moralisateur sur la question sensible qui entoure les personnages.

Le film se contente simplement de raconter l’histoire de ces trois enfants en insistant sur leur façon de vivre et d’évoluer en sachant le tragique destin qui les attend et auquel ils sont préparés depuis leur plus jeune âge. Du coup, l’accent est mis avant tout sur l’émotion, qui est présente du début à la fin et soutenue par une superbe BO de Rachel Portman.  La mise en scène est également sublime avec une magnifique photographie.

19640206.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Au niveau du casting, c’est là aussi un sans faute tant les acteurs sont parfaits dans leur rôle respectifs. Keira Knightley tout d’abord qui, même si elle n’a plus rien à prouver, confirme toute l’étendue de son talent malgré un rôle un peu plus en retrait que d’habitude. Andrew Garfield est excelle dans le registre dramatique et il est extrêmement touchant dans ce film. Enfin, la jolie Carey Mulligan m’a impressionné et confirme qu’elle est une des révélations de Hollywood. J’ai aussi apprécié les seconds rôles de Charlotte Gainsbourg et de Sally Hawkins.

Ce film est également un moyen de réfléchir à notre humanité, à notre existence. Il traite de l’intériorité de l’être, de notre rapport à la vie et à la mort. La société est presque absente du film, on l’entrevoit quelques secondes au fast-food, quelques autres devant l’agence de voyage mais tout le reste s’épanouit dans la nature. Je précise que ce n’est pas un film à charge  contre le clonage, le thème n’est d’ailleurs pratiquement pas abordé, c’est un film qui invite le spectateur à s’interroger sur les dérives possibles d’une société et surtout notre responsabilité en tant que citoyens à faire que ces dérives deviennent possibles. Il est ainsi assez stupéfiant de noter que personne dans le film, mis à part un personnage vite évincé, ne remet un seul instant en cause l’élevage en batterie de clones et leur mise à mort programmée pour le bien d’une population qui ne supporterait pas un seul instant de voir réapparaitre cancers et autres maladies mortelles.

Pour conclure, « Never Let Me Go » est une fable tragique, entre romance impossible et film d’anticipation, un film émouvant qui touche droit au coeur.

Et vous, qu’avez-vous pensé ?

8/10

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s