Precious

Lorsqu’à seize ans, Precious (Gabourey Sidibe) apprend à lire et à écrire dans une école alternative, un monde nouveau s’ouvre à elle. Un monde où elle peut enfin parler, raconter ce qui l’étouffe. Un monde où toutes les filles peuvent devenir belles, fortes, indépendantes. Comme Precious…

19277246.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Présenté à Cannes dans la catégorie « Un certain regard » et primé au Festival du cinéma indépendant de Sundance, ce film de Lee Daniels intitulé « Precious » a attisé ma curiosité avec ses excellentes critiques et nombreuses récompenses et une curiosité du casting. Ce film est une ÉNORME CLAQUE !!!

Il possède une histoire intéressante sur la vie d’une ado, violée par son père et vivant avec une mère plus que tyrannique et démissionnaire. C’est un drame mêlant espoir avec beaucoup d’intensité. C’est également un portrait apocalyptique des différentes sociales aux USA, et c’est une véritable descente aux enfers ! Bien qu’éprouvant et violent, « Precious » est également un film engagé. J’ai vraiment été frappé par la tension dramatique qui règne en permanence, notamment due à la manière très brute de filmer l’effroyable quotidien de Precious. La force de la mise en scène est de nous plonger au coeur de la vie quotidienne de Precious et de comprendre les subterfuges déployés afin de survivre au jour le jour.

téléchargé

Gabourey Sidibe nous offre une interprétation époustouflante et sans faille. C’est le meilleur personnage de ce long-métrage et sa prestation porte le film entre sa grâce, sa simplicité bluffante et une émotion à fleur de peau. Sa mère, incarnée par Mo’Nique est la seconde révélation de ce film. Son interprétation est vraiment bouleversante et mérite amplement toutes ses récompenses dont l’Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle. Les guests stars que sont Lenny Kravitz et Mariah Carey font plus que de la figuration et amènent un vrai plus au film. Véritable rôle de composition pour la diva, qui accepte un rôle d’assistante sociale dans lequel elle est aussi méconnaissable qu’étonnante.

Le cinéaste nous montre également que derrière le handicap physique, peut se cacher le handicap émotionnel : la solitude (affectif et familial) Il nous montre aussi que le fatalisme social n’existe pas et que pour vaincre la pauvreté, l’éducation reste le meilleur moyen.

Pour conclure, « Precious » est un très bon film offrant une belle leçon de morale où l’on doit se doit de relativiser sur la vie.

Et vous, qu’avez-vous pensé ?

9/10

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s