Zodiac

Zodiac, l’insaisissable tueur en série qui sévit à la fin des années 60 et répandit la terreur dans la région de San Francisco, fut le Jack l’Eventreur de l’Amérique. Prodigue en messages cryptés, il semait les indices comme autant de cailloux blancs, et prenait un malin plaisir à narguer la presse et la police. Il s’attribua une trentaine d’assassinats, mais fit bien d’autres dégâts collatéraux parmi ceux qui le traquèrent en vain.
Robert Graysmith (Jake Gyllenhaal), jeune et timide dessinateur de presse, n’avait ni l’expérience ni les relations de son brillant collègue Paul Avery (Robert Donwey Jr), spécialiste des affaires criminelles au San Francisco Chronicle. Extérieur à l’enquête, il n’avait pas accès aux données et témoignages dont disposait le charismatique Inspecteur David Toschi (Mark Ruffalo) et son méticuleux partenaire, l’Inspecteur William Armstrong (Anthony Edwards). Le Zodiac n’en deviendrait pas moins l’affaire de sa vie, à laquelle il consacrerait dix ans d’efforts et deux ouvrages d’une vertigineuse précision…

18701432.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Inspiré d’une histoire vraie, ce film relate la traque complexe et inaboutie du tueur en série le plus énigmatique du XXème siècle : le Tueur du Zodiaque à qui l’on doit entre trente sept et deux cents meurtres commis entre 1966 et 1978 aux États-Unis. J’aime beaucoup les intrigues policières autant vous dire que quand j’ai vu que c’est le grand David Fincher qui a réalisé ce film, j’étais très impatient de le regarder. J’aime beaucoup ce film que je trouve très sobre et énigmatique.

Le film s’ouvre sur une scène assez classique : deux très jeunes gens, amants illégitimes, cherchent en voiture un endroit à l’abri des regards. Un homme approche et sort une arme, le garçon en réchappera, pas la fille. Le tueur qui se présente sous le pseudonyme de Zodiac contacte les services de police locaux, annonce avoir commis les meurtres et envoie au journal Chronicle une lettre revendiquant les meurtres ainsi qu’un message codé. Cette scène m’a assez marqué mais ce film n’est pas l’histoire du monstre lui-même, plutôt de son existence dans l’imagination de ceux qui le craignent et le pourchassent. En effet, le réalisateur se centre sur la psychologie des personnages par le biais de l’enquête. Ce n’est pas un film d’ambiance glauque comme « Le Silence des Agneaux ».

18760994.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Les acteurs sont sont impressionnants, ils respectent tous la banalité de leurs personnages tout en indiquant la démesure : Jake Gyllenhaal, Mark Ruffalo et Robert Downey Jr signent ici une magistrale interprétation.

Comme toujours, David Fincher nous offre une réalisation dantesque ou chaque plan est une réussite, la photographie est superbe, les décors magnifiques et l’ambiance qui évolue au fil des décennies est exceptionnel. C’est un régal de revivre la période des années 70 avec une excellente bande originale. L’enquête va progresser pendant tout le film avec parfois des scènes terrifiantes et sombres. 

L’un des nombreux points forts de ce long-métrage est son scénario que je trouve très bien écrit et bien ficelé avec une intrigue passionnante et j’ai été pris dans le film et dans ce jeu entre le chat et la souris entre les policiers et le tueur.

Honnêtement, je trouve qu’il y a un peu de longueurs puisque ce film dure 2h30.

Pour conclure, « Zodiac » est un film très haletant et inquiétant, réalisé par un David Fincher au sommet de son art.

Et vous, qu’avez-vous pensé ?

9/10

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s