Little Miss Sunshine

L’histoire des Hoover. Le père, Richard (Greg Kinnear), tente désespérément de vendre son « Parcours vers le succès en 9 étapes ». La mère, Sheryl (Toni Collette), tente de dissimuler les travers de son frère (Steve Carrell), spécialiste suicidaire de Proust fraîchement sorti de l’hôpital après avoir été congédié par son amant. Les enfants Hoover ne sont pas non plus dépourvus de rêves improbables : la fille de 7 ans, Olive (Abigail Breslin), se rêve en reine de beauté, tandis que son frère Dwayne (Paul Dano) a fait voeu de silence jusqu’à son entrée à l’Air Force Academy. Quand Olive décroche une invitation à concourir pour le titre très sélectif de Little Miss Sunshine en Californie, toute la famille décide de faire corps derrière elle. Les voilà donc entassés dans leur break Volkswagen rouillé : ils mettent le cap vers l’Ouest et entament un voyage tragi-comique de trois jours qui les mettra aux prises avec des événements inattendus…

18813192.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Quelle merveille ! J’ai eu un réel coup de coeur pour ce film. « Little Miss Sunshine » est une petite pépite du cinéma indépendant américain, bien loin des grosses réalisations hollywoodiennes à énorme budget. Il a remporté le Grand Prix de Deauville, les critiques de la presse étaient unanimes. De plus, le succès de ce film en a donc surpris plus d’un et a notamment remporté 2 Oscars : « Meilleur scénario original » et « Meilleur acteur dans un second rôle » pour l’excellent Alan Arkin. C’est totalement mérité puisque ce film possède de réelles qualités.

C’est une comédie drôle, touchante, fraîche et surtout intelligente sur la famille en crise. Chaque membre de la famille Hoover traverse un mauvais passage, que ce soit personnellement et/ou professionnellement. C’est finalement l’entreprise organisée par le grand-père et la petite Olive qui va permettre à la famille de se rapprocher et de se retrouver : la victoire se trouve dans les relations humaines. J’ai également apprécié le côté « road-trip » puisqu’il critique une certaine partie de l’Amérique, c’est une Amérique superficielle, consommatrice et surtout paumée qui ne pense plus à la solidarité et qui peut, en quelque sorte, détruire les familles, qui ne communiquent plus entre elles. La famille Hoover décide « d’enfreindre les règles » afin de pouvoir mieux se concentrer sur leurs relations.

18813188.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Le casting est parfait. Chacun incarne son rôle avec beaucoup de conviction et on sent une véritable complicité entre tous les acteurs, ce qui fait qu’on croit vraiment à la famille qu’ils forment : cela crée davantage d’émotions. Tout d’abord, la petite Abigail Breslin, qui avait été nommée à l’Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle pour son interprétation, mais elle a été battue par Jennifer Hudson. Elle est vraiment extraordinaire et craquante dans ce film. C’est LE FILM qui l’a vraiment révélée au grand public. Greg Kinnear est excellent en incarnant le père de famille qui veut se surpasser. Sa femme, Toni Collette, est remarquable en mère de famille qui a du caractère et qui soutient sa famille. De son côté, Steve Carrell est impressionnant dans son rôle d’oncle homosexuel et dépressif depuis que son amant l’a quitté. Habitué à des rôles comiques, l’acteur nous montre qu’il sait tout jouer et que c’est un acteur formidable. Alan Arkin, qui incarne le grand-père toxico, déjanté et sans gêne, a bien mérité son Oscar du meilleur acteur dans un second rôle. Il est très drôle et surtout attachant car j’ai vraiment senti le lien très fort qu’il a avec sa petite-fille qui l’aime plus que tout. Enfin, le jeune Paul Dano est surprenant en adolescent révolté, qui fait le voeu du silence depuis neuf mois.

La mise en scène est très énergétique (et ce qui m’a beaucoup surpris !), le scénario est très bien écrit et surtout habile pour aborder son sujet, et chaque membre de la famille trouve sa place et personne n’est laissé de côté, c’est ce que j’ai trouvé remarquable. J’ai également adoré l’équilibre entre humour et émotion puisque la scène de fin avec le show familial est à hurler de rire !

Pour conclure, « Little Miss Sunshine » est un film jubilatoire, attachant, extrêmement drôle et très bien écrit, servi par des acteurs tous excellents. Un vrai bijou du cinéma indépendant !

Et vous, qu’avez-vous pensé ?

10/10

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s