Mea Culpa

Flics sur Toulon, Simon (Vincent Lindon) et Franck (Gilles Lellouche) fêtent la fin d’une mission. De retour vers chez eux, ils percutent une voiture. Bilan : deux victimes dont un enfant. Franck est indemne. Simon, qui était au volant et alcoolisé, sort grièvement blessé. Il va tout perdre. Sa vie de famille. Son job de flic. Six ans plus tard, divorcé de sa femme Alice (Nadine Labaki), Simon est devenu convoyeur de fonds et peine à tenir son rôle de père auprès de son fils Théo qui a désormais 9 ans. Franck, toujours flic, veille à distance sur lui. Lors d’une corrida, le petit Théo va être malgré lui le témoin d’un règlement de compte mafieux. Très vite, il fera l’objet de menaces. Simon va tout faire pour protéger son fils et retrouver ses poursuivants. Le duo avec Franck va au même moment se recomposer. Mais ce sera aussi pour eux l’occasion de revenir sur les zones d’ombre de leur passé commun.

388515.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Pour son premier long-métrage, le réalisateur Fred Cavayé avait dirigé le tandem Vincent Lindon/Diane Kruger dans l’excellent « Pour elle » en 2008. Deux ans plus tard, on le retrouve deux ans plus tard aux commandes du remarqué « A bout portant », où la réalisation nerveuse place et filme un Gilles Lellouche pris dans un déluge de fusillades et de courses-poursuites. Son nouveau film, « Mea Culpa » réunit deux de ses acteurs dans ses précédents films : Vincent Lindon et Gilles Lellouche, au sommet dans une nouvelle intrigue policière à vif… Verdict ?

Pour moi, j’ai été agacé par ce film. Le spectateur se retrouve donc devant une histoire qui nous expose amour paternel et histoire d’amitié virile tout en baignant fortement dans un règlement de comptes mafieux. La première partie du film s’attardera sur le quotidien d’un flic marqué et de son ancien collègue et meilleur ami reconverti en convoyeur de fonds après avoir été viré de la police, pour au final nous exposer un contexte plutôt sombre et une atmosphère sombre et pessimiste, un peu comme dans les polars d’Olivier Marchal. Puis au bout d’une demi-heure, on se retrouve propulsé dans une folle histoire nerveuse où l’adrénaline ne descend jamais. Comme dans « Taken », il y a une incroyable scènes de tension comme la partie de cache-cache entièrement tournée sous une lumière rouge et d’actions furieuses telles que la folle séquence du TGV à la fin du film.

207878.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Même si Vincent Lindon et Gilles Lellouche s’en sortent très bien dans ce film, je trouve que le réalisateur n’épargne pas ses héros. En effet, tel Bruce Willis dans la saga « Die Hard » ou encore Tom Cruise dans « Mission Impossible », les deux acteurs Lindon et Lellouche enchaînent chutes de plusieurs mètres, se prennent des coups de couteaux, subissent de méchants lynchages, mais finissent toujours par se relever et continuent à faire face à l’adversité. Ce point-là m’a dérangé et je trouve cela regrettable…

Malgré cela, ce film a des points positifs tels que la bande-originale dynamique et même si le scénario n’a rien de révolutionnaire mais il assume une intrigue simple et bien ficelée.

Pour conclure, « Mea Culpa » est un film intense mais assez maladroits par moments…

Et vous, qu’avez-vous pensé ?

7/10

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s