La Vérité si je mens ! 3

Eddie (Richard Anconina), Dov (Vincent Elbaz), Yvan (Bruno Solo) et les autres… Nos chaleureux amis ont migré du Sentier moribond à la banlieue florissante d’Aubervilliers… Là où les vieux entrepreneurs juifs ont laissé le terrain à de jeunes grossistes chinois courageux et dynamiques… La petite bande est toujours aussi soudée, solidaire que lors des épisodes précédents, et la vie suit son cours, au gré des petits événements familiaux et des affaires. Dov semble toujours frivole, Eddie entreprenant, Yvan transi, Karine (Aure Atika) désinvolte, Sandra (Amira Casar) résolue, Chochana (Elisa Tovati), Serge irresponsable et mythomane (José Garcia). Quand à Patrick (Gilbert Melki), il est amoureux et l’heureuse élue est loin d’être facile d’accès.

19729403.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Réussir le troisième volet d’une franchise est vraiment périlleux étant donné que douze ans séparent entre celui-ci et le deuxième volet. « Les Bronzés 3 » l’ont vraiment bien prouvé avec une telle promotion très attendue mais un résultat qui s’est avéré au final très décevant… Naviguant comme toujours entre histoires de famille et problèmes professionnels, ce nouveau volet poursuit dans la même veine en nous présentant une comédie réussie et très drôle. Allant parfois loin dans les excès et les clichés, il ne faut pas prendre ce film au premier degré…

Ce n’est pas sans déplaisir que l’on retrouve Eddie, Serge, Yvan, Dov et Patrick. Onze ans ont passés depuis le deuxième opus, mais ils n’ont pas changé, toujours dans le business et avec des répartis qui n’ont rien perdu de leur verve. Image de marque de la franchise, les répliques n’ont rien à envier aux précédentes, et s’inscrivent aisément dans les mémoires, comme « on fait 50/50 en trois », déjà culte. Mais l’intrigue manque de piment et se repose un peu sur les deux premiers films mais il y a une nouveauté : l’implication du marché chinois, très d’actualité. Ce qui nous vaut un petit voyage à Shanghai très photogénique, mais non dénué de clichés sur la nourriture : air connu.

19729407.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Comme précédemment, José Garcia est au coeur de l’action. Il  parvient à renouveler son personnage d’enflure sympathique aux prises avec sa belle famille, notamment Enrico Macias qui trouve enfin son ouverture au cinéma. Ses autres partenaires sont également convaincants. Je note également la présence de Cyril Hanouna qui fait ici ses débuts sur grand écran. Les actrices – compagnes, ex et nouvelles venues – sont toutes belles les unes que les autres (Aure Atika, Elisa Tovati, Léa Drucker et Amira Casar) ajoutent une pointe de charme indispensable.

J’ajoute un reproche à ce film. Je trouve que cette comédie reprend avec un peu de lourdeurs des blagues réadaptées des épisodes précédents et quelques références sympathiques à des classiques, tels que « Rabbi Jacob » et « Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre ». Les répliques les plus savoureuses se trouvent déjà la bande-annonce et cela enlève l’effet de surprise aux spectateurs…

Pour conclure, « La Vérité si je mens ! 3 » est une comédie sans surprise mais enlevée. On passe un très bon moment !

Et vous, qu’avez-vous pensé ?

7/10

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s