Les Innocentes

Pologne, décembre 1945. Mathilde Beaulieu (Lou de Laâge), une jeune interne de la Croix-Rouge chargée de soigner les rescapés français avant leur rapatriement, est appelée au secours par une religieuse polonaise. D’abord réticente, Mathilde accepte de la suivre dans son couvent où trente Bénédictines vivent coupées du monde. Elle découvre que plusieurs d’entre elles, tombées enceintes dans des circonstances dramatiques, sont sur le point d’accoucher. Peu à peu, se nouent entre Mathilde, athée et rationaliste, et les religieuses, attachées aux règles de leur vocation, des relations complexes que le danger va aiguiser… C’est pourtant ensemble qu’elles retrouveront le chemin de la vie.

125902.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Des témoignages l’attestent : en 1945, non seulement l’Armée Rouge soviétique progresse irrésistiblement jusqu’à Berlin mais elle occupe les territoires conquis et considère comme une évidence et un droit d’y faire régner la terreur, notamment en pratiquant le viol systématique des femmes. Leurs supérieurs hiérarchiques ne les sanctionneront pas mais les approuveront. L’un des témoignages les plus saisissants à ce sujet fut écrit par une femme anonyme de Berlin : elle y raconte le quotidien cauchemardesque des berlinoises contraintes de se terrer afin d’échapper, autant que faire se peut, à l’emprise fatale des soldats soviétiques. Mais ce que dévoile le nouveau film d’Anne Fontaine m’a vraiment stupéfait.

Il faut dire que la réalisatrice Anne Fontaine est un des cinéastes les plus passionnants du cinéma français. Elle alterne avec brio chacune de ses réalisations : le thriller, la comédie, le drame et le drame historique avec « Les Innocentes ». Je trouve qu’elle garde une cohérence et un fil conducteur entre ses thématiques de film et dans ses choix artistiques. Après avoir visionné ce film, j’ai été marqué par ce long-métrage qui n’a laissé personne indifférent. J’ai imaginé les nombreuses questions et les nombreux dilemmes que les religieuses bénédictines se posent. Elles s’efforcent de poursuivre leur vie conventuelle de toujours, mais, qu’elles le veuillent ou non, elles se trouvent confrontées à des faits qui ébranlent. Il y a également un voeu d’obéissance et les nombreuses questions surgissent dans l’esprit de certaines religieuses au sujet des décisions prises par la mère abbesse. Cette dernière est habitée par une obsession : le secret. Pour elle, les faits qui se sont déroulés au sein du couvent doivent, à tout prix, demeurer secret, sans quoi, un scandale éclatera. Comment garder en secret les grossesses et les accouchements de religieuses dont l’état exige des soins et, surtout, que faire des enfants une fois qu’ils sont nés ? Que fait la mère abbesse ? Comment s’y prend-elle ?

119964.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

C’est avec une grande délicatesse qu’Anne Fontaine aborde ces questions et ces dilemmes dans son nouveau film. J’ai également ressenti que la réalisatrice s’est fortement imprégnée de la vie conventuelle qu’elle met en scène. Le casting est vraiment remarquable. J’ai trouvé que la jeune Lou de Laâge est réellement remarquable, émouvante et très juste, et les nonnes polonaises sont puissantes. J’ai ressenti fortement la détresse des religieuses, leurs doutes, leurs peurs, mais aussi leur foi. Vincent Macaigne trouve un rôle inattendu, il est la surprise de ce film en incarnant un médecin qui va peu à peu tomber amoureux de Mathilde.

Comme je l’ai dit au début de ma chronique, j’ai beaucoup aimé ce film. C’est un moment de grâce que nous offre Anne Fontaine. Je trouve que c’est une expérience à la fois humaine et spirituelle qui parvient à nous faire oublier qu’on a déjà vu certains des acteurs incarner d’autres personnages dans d’autres films, tant ils semblent ici uniques. Il m’a fait réfléchir et interrogé sur la notion de l’engagement des soeurs dans la foi et aussi sur l’engagement des volontaires à la Croix-Rouge et l’étendue de leur mission, sur la barbarie des hommes et la réalité de la guerre.

Pour conclure, « Les Innocentes » est une belle leçon d’humilité et d’humanité. Émouvant et poignant.

Et vous, qu’avez-vous pensé ?

9/10

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s