Paulette

Paulette (Bernadette Lafont) vit seule dans une cité HLM de la banlieue parisienne. Avec sa maigre retraite, elle n’arrive plus à joindre les deux bouts. Lorsqu’un soir elle assiste à un curieux trafic en bas de son immeuble, Paulette y voit le signe du destin. Elle décide de se lancer dans la vente de cannabis. Après tout, pourquoi pas elle ? Paulette était pâtissière parfois. Son don pour le commerce et ses talents de cuisinière sont autant d’atouts pour trouver des solutions originales dans l’exercice de sa nouvelle activité. Mais on ne s’improvise pas dealer !

20137673.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Avec « Paulette », Jérôme Enrico signe son second long-métrage après « L’Origine du Monde » en 2002. A l’origine, l’histoire provient d’un fait divers réel et est née dans une école de cinéma pendant un cours de scénario donné par le réalisateur Jérôme Enrico. Les étudiants et lui ont donc développé ensemble l’histoire du film pendant près d’un an. Le scénario s’est ensuite retrouvé entre les mains d’Alain Goldman qui a accepté de le produire.

C’est une comédie osée ! Parce que raconter une histoire d’une vieille dame qui se met à vendre du cannabis pour se sortir de la misère, il fallait avoir le courage ! Ce que je trouve intéressant dans ce scénario est que le personnage, incarné par la regrettée Bernadette Lafont, m’a fait penser à « Tatie Danielle ». Ces deux films sont très différents puisque Tatie Danielle est une petite bourgeoise de province qui n’évolue pas, alors que Paulette, elle, est une retraitée aigrie qui vit dans la souffrance matérielle et en même temps, son personnage ne connaît pas tous les codes de la société d’aujourd’hui. Pour illustrer une histoire se déroulant majoritairement dans une cité, Jérôme Enrico a décidé d’engager des acteurs venant du même milieu, et jouant ici des seconds rôles.

20319363.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Les comédiens entourent donc quatre actrices reconnues : la regrettée Bernadette Lafont, délicieusement insolante, est formidable ! Ses copines, incarnées par Carmen MauraBernadette Lafont et Françoise Bertin, s’en sortent dignement en jouant également les mamies dealeuses dans une solidarité et une entente spontanée. Autant le dire, le film vaut surtout pour l’énergie folle que déploie les quatre actrices, qui semblent beaucoup s’amuser dans leurs personnages.

Malheureusement, le scénario est rempli de clichés caricaturales habituelles de la banlieue et ne propose rien d’original. Heureusement, la vision du troisième âge est très amusante et je reconnais que certaines répliques sont savoureuses !

Tout y est pour rendre ce film sympathique au possible avec des personnages, une historie, un thème, de l’humour, de l’émotion, une belle musique et un côté social qui passe bien dans cette comédie.

Pour conclure, « Paulette » est une comédie sympathique, avec un quatuor d’actrices déchaînée, sur qui repose en grande partie la réussite du film, et nous permet de passer un bon moment de comédie.

Et vous, qu’avez-vous pensé ?

7,5/10

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s