Doute

1964, une école catholique dans le Bronx. Le père Flynn (Philip Seymour Hoffman), un prêtre de la paroisse, entraineur de basketball, est soupçonné d’avoir fait des attouchements sur un garçon noir de douze ans. Soeur Aloysius (Meryl Streep), directrice de l’école, a des doutes sérieux sur la moralité du prêtre mais n’arrive pas à établir les preuves nécessaires à son renvoi. Quand Soeur James (Amy Adams), une soeur naïve, vient lui raconter un événement impliquant le père Flynn et un garçon de l’école, Soeur Aloysius estime que ses soupçons sont confirmés. Elle part donc en guerre contre le prêtre, bien determinée à le demasquer. L’aumônier accusé va tenter de se disculper mais Soeur Aloysius n’a pas dit son dernier mot. La doute s’installe. Quelles en seront les conséquences ? Et si tout cela n’était qu’un malentendu ?

19036104.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Aujourd’hui, je reviens sur un film qui est passé inaperçu lors de sa sortie en salles en 2009. Beaucoup de spectateurs n’ont pas aimé le côté théâtral et huit clos du film. Pour moi, j’ai pensé le contraire. Je trouve que ce sont les principales qualités de ce film adapté d’une pièce de théâtre.

Poussé par un irrésistible besoin de mettre en avant le doute noyé au beau milieu d’un océan de certitudes, John Patrick Shanley met fin à 18 années d’inactivité au poste de réalisateur. Cela en dit long sur sa volonté d’engager le dialogue sur ce fameux doute ! D’ailleurs son film commence vraiment sur un office, par l’intermédiaire d’un sermon sur le doute. Oui, à l’église. Quoi de mieux que de choisir un tel milieu pour réaliser un tel exposé sur un sentiment qui est somme toute permis ? Non pas que le scandale lié à l’Eglise intéressait le cinéaste, mais parce que l’opacité régnant autour des rouages de la religion offrait un contexte idéal pour faire ce développement. Le choix de ce milieu n’est pourtant pas innocent, car il permet d’apporter de la force au propos, et de toucher davantage les cœurs.

19024344.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Une des principales qualités du film est l’interprétation des acteurs. Meryl Streep est dure, sévère, et pourtant, vers la fin du film, on arrive à l’apprécier. Philip Seymour Hoffman est en même temps sympathique mais à cause de certaines de ses attitudes arrive à nous faire douter. Amy Adams est formidable et confirme que c’est une actrice très talentueuse. De son côté, Viola Davis fait une sacré apparition même si elle n’apparaît pas beaucoup.

Le scénario est très bien écrit et il est d’une subtilité rare. J’ai trouvé que c’était un excellent choix de ne jamais employer le mot « pédophilie » dans l’un des dialogues. Tout est subtil car ce ne sont que des espèces de sous-entendus. Et puis quand même en sortant de la salle, on finit par douter et d’ailleurs on doute tout le long du film. Les différents sujets principaux sont bien traités.

Pour conclure, « Doute » est un petit bijou qui vous laissera songeur !

Et vous, qu’avez-vous pensé ?

8/10

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s