Lulu femme nue

A la suite d’un entretien d’embauche qui se passe mal, Lulu (Karin Viard) décide de ne pas rentrer chez elle et part en laissant son mari et ses trois enfants. Elle n’a rien prémédité, ça se passe très simplement. Elle s’octroie quelques jours de liberté, seule, sur la côte, sans autre projet que d’en profiter pleinement et sans culpabilité. En chemin, elle va croiser des gens qui sont, eux aussi, au bord du monde : un drôle d’oiseau (Bouli Lanners) couvé par ses frères, une vieille qui s’ennuie à mourir (Claude Gensac) et une employée harcelée par sa patronne… Trois rencontres décisives qui vont aider Lulu à retrouver une ancienne connaissance qu’elle a perdu de vue : elle-même…

21050512_20131017160436157.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Le cinquième film de la regrettée Solveig Anspach est une petite pépite. Tout d’abord, le scénario rend la comparaison avec un autre film français « Elle s’en va ». Néanmoins, dans le film d’Emmanuelle Bercot, le personnage principal, interprétée par Catherine Deneuve était forte, déterminée par des années d’ennui. Ici, dans « Lulu femme nue », le personnage de Karin Viard est fragile, hésitante et presque renfrognée. Avec sa tenue vestimentaire, son petit sac à dos, son personnage est calibré à un stéréotype de la femme qui fait un road-trip. Quinze ans après leur dernière collaboration sur l’excellent « Haut les coeurs », qui avait valu à l’actrice le César de la meilleure actrice, l’actrice retrouve la réalisatrice pour cette tranche de vie décomplexée et pleine de tendresse.

Le film nous entraîne dans la fugue de Lulu dès ses premiers instants, alors que Lulu, mère de famille au chômage oppressée par un mari indélicat, vient d’échouer lamentablement à son entretien d’embauche. Prétexte évident à une certaine forme d’évasion, cet entretien semblait représenter le dernier espoir pour Lulu d’échapper à une existence sans surprise. Après ça, elle décide de « rater » le train censé la ramener chez elle, et de faire une fugue. Pour moi, si certaines scènes sont un peu longues, le charme prend le pas. La mise en scène est soignée et les répliques sont d’une justesse épatante.

21050511_20131017160435938.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

La réalisatrice est épaulée par une Karin Viard absolument époustouflante, et par des seconds rôles extraordinaires : Claude Gensac, Philippe Rebbot, Pascal Demolon ou encore Corinne Masiero. Mention spéciale à l’excellent Bouli Lanners , touchant en vaurien épris comme un adolescent de cinquante ans. L’ensemble du casting est d’un sans faute.

J’ai beaucoup aimé ce film car il est empreint d’une poésie, d’une tendresse et d’une humanité assez touchante. Le film pose la question du bonheur et des choix que l’on fait dans la vie : comme dans un conte initiatique, une femme dont la vie et le mariage sont à la dérive va rencontrer des personnages un peu paumés. C’est un très beau long-métrage que je recommande à tous !

Pour conclure, « Lulu femme nue » est un film à la fois fantasque, drôle et extrêmement émouvant.. C’est également d’un optimisme sur la nature humaine.

Et vous, qu’avez-vous pensé ?

8,5/10

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s