Le Vent se lève

Inspiré par le fameux conception d’avions Giovanni Caprino, Jiro rêve de voler et de dessiner de magnifiques avions. Mais sa mauvaise vue l’empêche de devenir pilote, et il se fait engager dans le département aéronautique d’une importante entreprise d’ingénierie en 1927. Son génie l’impose rapidement comme l’un des plus grands ingénieurs du monde. « Le Vent se lève » raconte une grande partie de sa vie et dépeint les événements historiques clés qui ont profondément influencé le cours de son existence, dont le séisme de Kanto en 1923, la Grande Dépression, l’épidémie de tuberculose et l’entrée en guerre du Japon. Jiro connaîtra l’amour avec Nahoko et l’amitié avec son collègue Honjo. Inventeur extraordinaire, il fera entrer l’aviation dans une ère nouvelle.

21025931_20131024153719332.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Dernier film du grand magicien de l’animation japonaise, Hayao Miyazaki. qui a décidé de prendre sa retraite en 2014, ce film « Le Vent se lève » restera son ultime long-métrage d’animation, qui est considéré comme l’un des plus graves du réalisateur, avec une animation de toute beauté ! Miyazaki livre ici un film personnel directement inspiré par des personnes qui ont vraiment existé ! C’est en fait une biographie romancée de Jiro Horikoschi, l’ingénieur aéronautique qui mit au point le Zèro, célèbre chasseur de la seconde guerre mondiale !

Gros succès aux box-office japonais, « Le Vent se lève » est un pur moment de rêve, d’intelligence et d’émotion cinématographique qui se doit d’être vu ! Sans artifice de mise en scène, c’est aussi passionnant que triste et si l’histoire m’a beaucoup ému, c’est grâce à l’attachant Jiro et à la frémissante Nahoko ! Miyazaki sait insuffler le vrai amour à ses personnages ! De l’amour et des instants magiques entre ce fan d’aviation et cette jeune fille, rongée par la tuberculose, vers une seconde partie où plus rien ne compte que les sentiments et l’instant présent sous un doux parfum de mélancolie et de mort !

21052689_20131024170345101.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Miyazaki nous livre une superbe histoire d’amour, touchante et poignante sans jamais tomber dans la niaiserie ou dans le mélo, et il étudiera à travers le personnage principal la conciliation entre le rêve, le travail, l’amour ou encore l’importance de certains choix de vie, face à la maladie notamment. Le contexte politique et le message anti-militaire est très bien traité, et comme son film, c’est fait de manière intelligente et subtile sans jamais venir alourdir le récit.

Certaines scènes sont grandioses, notamment ses rêves avec la récurrente apparition du concepteur d’avion Gianni Caproni et Miyazaki nous offre un film long mais heureusement jamais ennuyant dont chaque moment est à savourer, un rêve éveillé de plus de deux heures. Dramatiquement, surtout la deuxième partie, l’intensité est fortement présente et poignante. La beauté visuelle n’a d’égale que l’intensité du film, c’est sublime, une suite de peinture d’une beauté éblouissante et d’une imagination débordante.

Pour conclure, « Le Vent se lève » est une œuvre comme on en voit beaucoup trop rarement au cinéma, une œuvre très juste, poétique, ambigu, lyrique, poignante mais surtout un beau film, très beau et très triste.

Et vous, qu’avez-vous pensé ?

10/10

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s