L’Étrange histoire de Benjamin Button

« Curieux destin que le mien… » Ainsi commence l’étrange histoire de Benjamin Button (Brad Pitt), cet homme qui naquit à 80 ans et vécut sa vie à l’envers, sans pouvoir arrêter le cours du temps. Situe à La Nouvelle-Orléans et adapté d’une nouvelle de F.Scott Fitzgerald, le film suit ses tribulations de 1918 à nos jours. L’étrange histoire de Benjamin Button : l’histoire d’un drame hors du commun. Ses rencontres et ses découvertes, ses amours, ses joies et ses drames. Et ce qui survivra toujours à l’emprise du temps…

19016596.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Adapté d’une nouvelle de Scott Fitzgerald écrite en 1922, « L’étrange histoire de Benjamin Button » (elle-même inspirée d’une pensée de Mark Twain : « La vie serait bien plus heureuse si nous naissions à 80 ans et nous approchions graduellement de nos 18 ans ») est avant tout une idée prodigieuse de David Fincher. C’est la troisième rencontre entre le cinéaste et Brad Pitt, après « Fight Club » et « Seven ». L’acteur et Cate Blanchett reforment ici le couple de Babel, pour le meilleur et pour le pire.

Tout d’abord, l’histoire m’a beaucoup impressionné et troublé : Benjamin Button nait avec le corps d’un vieillard et il rajeunit progressivement sans que rien ne puisse arrêter l’impitoyable course du temps. Sa mère meurt en lui donnant la vie. Son père (Jason Flemyng), effrayé par cet être étrange, le dépose sur les marches d’une maison de retraite où il sera accueilli par la charmante Queenie (Taraji P.Henson), il grandira au contact des autres pensionnaires. Son histoire est lue dans une chambre d’hôpital par une fille (Julia Ormond) à sa mère Daisy (Cate Blanchett), une vieille dame à l’agonie qui possède le journal intime de Benjamin. Cette vieille dame est la femme dont Benjamin est tombé amoureux dès qu’il l’a vue, alors qu’elle n’était qu’une petite fille, la petite fille (Elle Fanning) d’une des pensionnaires de la maison de retraite. Tandis qu’à l’extérieur de l’hôpital l’ouragan Katrina gronde, la lecture déroule le cours de cette étrange vie à rebours, de 1918 à nos jours…

C’est un film plutôt à part dans la filmographie de David Fincher. Ce n’est ni un thriller, ni un film glauque, mais bel et bien un drame qu’il nous sert là. Ce changement de ton par rapport à ses autres films est loin de déranger, et c’est au contraire totalement réussi. La reconstitution du 20ème siècle est géniale et on a certains plans absolument magnifiques. La photographie est vraiment sublime. Le montage est extrêmement réussi. La musique, composée par le français Alexandre Desplat, est très belle et élégante. Nommé pour treize Oscars en 2009 dont « Meilleur film »celui du « Meilleur réalisateur » pour David Fincher, « Meilleur acteur » pour Brad Pitt et « Meilleure actrice dans un second rôle » pour Taraji P.Henson, et en a remporté trois : la « Meilleure direction artistique », « Meilleur maquillage » et « Meilleurs effets visuels ».

19012306.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Le casting est très juste : Brad Pitt est impressionnant dans le rôle de Benjamin. Il a fait un certain travail sur sa voix et c’est très réussi. Cate Blanchett est superbe avec une grâce sublime et d’une grande beauté. Elle aussi est parfaite dans son rôle. Les seconds rôles sont aussi excellents : Tilda Swinton, Taraji P.Henson et Jason Flemyng. Du sans-faute concernant le casting.

Le film passionne du début à la fin. 2h46 de pur bonheur. Le maquillage de Button le long de sa vie est convaincant, on croit vraiment à cette histoire. Il faut dire qu’avec un couple aussi vrai que nature et une reconstitution parfaite, on ne peut qu’être immergé. Pour moi, la meilleure partie du film reste vers la fin où Daisy revoit Button qui a le physique d’un adolescent après des années est… assez dérangeant ! On atteint un sommet de poésie et de l’étrangeté. Ce que j’ai trouvé très fort dans le film, c’est qu’on ne tombe pas dans la niaiserie. Les émotions sont dosées subtilement.

Pour conclure, « L’Étrange histoire de Benjamin Button » est un très beau film, tant sur le plan émotionnel et de ces messages qu’il fait passer que sur le plan technique qui est parfaitement maîtrisé, que ce soit de la réalisation à l’image, en passant par la musique, la photographie, la lumière et les acteurs. Je dis un grand bravo à David Fincher pour ce film poignant et sincère. Ce sera un film qui sera sans doute d’ici quelques années une oeuvre inoubliable du cinéma.

Un chef-d’oeuvre !

Et vous, qu’avez-vous pensé ?

10/10

Bande-annonce :

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s