La Planète des Singes – Suprématie

Dans ce volet final de la trilogie, César (Andy Serkis), à la tête des Singes, doit défendre les siens contre une armée humaine prônant leur destruction. L’issue du combat déterminera non seulement le destin de chaque espèce, mais aussi l’avenir de la planète.

Twentieth Century Fox's "War for the Planet of the Apes."

Relancée en 2011 pour essayer de faire oublier l’accident de Tim Burton, la franchise « La Planète des Singes » a démontré la légitimité de ce reboot lorsque, dès le second volet, le réalisateur ambitieux Matt Reeves est arrivé aux commandes en apportant une réelle âme et une ambition. Je dois avouer que cette saga est la plus solide et imposante de la décennie. La bonne nouvelle est que ce dernier volet de la Planète des Singes conclue la trilogie d’une manière brillante en confirmant les immenses espoirs éveillés par l’opus « L’Affrontement » tout en assumant le rôle délicat de blockbuster estival.

Alors, je serais clair dès le début du film est celui que j’attendais le plus de cet été, tant je suis fan des deux premiers opus. Avec mon attente au plus haut point possible, je me suis laissé enfoncer dans mon siège de cinéma croisant les doigts pour que ce long-métrage soit à la hauteur de son événement et c’est alors dès les premières minutes que j’ai compris de suite que j’allais assister à la conclusion dont je rêvais. L’inaugurale scène de combat ouvre le film de manière spectaculaire. Violente, filmée avec brio, cette introduction met en exergue les rapports entre hommes et singes : c’est la guerre !

Matt Reeves et son scénariste Mark Bomback n’ont pas envie d’appliquer la sauce Marvel dans ce film et c’est vraiment la réussite de ce dernier volet. En effet, « La Planète des Singes – Suprématie » est davantage un western affichant fièrement son classicisme d’un film de guerre bruyant. A la suite d’une attaque qui va causer des dégâts, César se lance dans un périple enneigé afin de retrouver le Colonel (Woody Harrelson), un gourou fou, décidé à exploiter les singes pour préserver la survie de l’espace humaine.

_DSF1564.RAF

C’est certainement l’opus où il y a le moins d’action, le récit est inégal en rythme et pourtant on ne le ressent pas du tout, car dans les séquences plus posées, les révélations font toujours plus grandes et les instants de liens fraternels sont très touchants. Ce film ne se limite pas qu’à raconter la fameuse guerre final entre les primates et les humains, il sonde les spectateurs à travers le regard de son héros « César » sur la définition de la vie des singes mais aussi des hommes. La mise en scène est spectaculaire et dynamique qui nous offre des décors et des scènes somptueuses. Les effets spéciaux sont tout simplement incroyables, la création et la caractérisation des singes est encore plus efficace et a même augmenté d’un cran ; ils sont hallucinants de réalisme à un point où l’on vient à oublier qu’ils sont des motions capture.

Andy Serkis est exceptionnel et il a réussi à instaurer une véritable palette expressive. Chacune de ses mimiques sont superbement calqué sur le visage de César. Woody Harrelson est excellent en Colonel impitoyable et sanguinaire. La dualité entre César et le Colonel est sensationnel , c’est stressant , pesant , malsain … Une dualité autant physique que psychologique qui vient à nous captivés et à nous attirés dans cette confrontation ultime. Contrairement aux autres épisodes, l’ambiance est plus brutale et laisse peu de place à l’optimisme.

Pour conclure, Matt Reeves conclue royalement une trilogie respectueuse du format de base, tout en livrant une approche plus personnelle de la légende, servi par des personnes incroyables et appuyé par des effets spéciaux spectaculaires et une mise en scène intelligente. « La Planète des Singes – Suprématie » est une très grande oeuvre !

Passionnant, renversant et d’une puissance magistrale ! Un des plus beaux films de 2017 !

Et vous, qu’avez-vous pensé ?

10/10

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s