Cars

Flash McQueen (doublé par Guillaume Canet), une splendide voiture de course toute neuve promise au succès, découvre que dans vie, ce n’est pas de franchir la ligne d’arrivée qui compte, mais le parcours que l’on a suivi. Parti pour participer à la prestigieuse Piston Cup, il atterit suite à une déviation dans la petite ville tranquille de Radiator Springs, sur la Route 66. McQueen va apprendre à connaître Sally, une élégante Porsche 2002 (doublée par Cécile de France), Doc Hudson, une Hudson Hornet 1951 au passé mystérieux (doublé par Bernard-Pierre Donnadieu), et Mater, une dépanneuse rouillée mais à qui on peut faire confiance. Ils vont l’aider à découvrir qu’il y a des choses plus importantes que les trophées, la gloire et les sponsors…

469645.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

« Cars » se déroule intégralement dans un monde de « voitures ». Ainsi, aucune référence humaine n’est présente dans le film. Chaque véhicule pouvant donc tour à tour être présentateur, vendeur, journaliste ou caméraman. On prendra donc soin d’éviter de se demander comment les voitures sont nées dans ce monde sans humains.

Le film s’ouvre d’une manière très inhabituelle pour un Pixar. Au milieu d’une course de bolides lancés à vive allure, vous allez faire la connaissance de Flash McQueen. Caricature extrême de l’égocentique, Flash est un héros déjà vu et revu, mainte et mainte fois.

Avec ce film, John Lasseter signe son retour à la réalisation. Un retour qui aurait pu s’avérer triomphant mais qui finalement demeure une petite déception pour les spectateurs. Ce 7ème film du studio a un peu tranché le public, malgré son nombre de qualité indéniable. Cependant, il n’est pas mauvais pour autant, disons plutôt que c’est un bon film d’animation. Le gros problème avec Cars, c’est que le film ne touche pas le même public. Avec une façade destinée aux plus jeunes, amateurs de voitures qui plus est, de voitures qui parlent. A première vue, Cars possède donc une plus large portée pour les enfants. Cependant, le message que le film veut faire passer est quant à lui destiné aux plus grands. Un message sur la remise en question, sur le fait qu’il faut prendre le temps. Alors le tout n’est pas vraiment un problème en soit puisque chacun y trouve son compte, mais là où ça coince c’est que le film n’est pas très homogène. Il possède des moments uniquement destinés à un certain type de public et ça c’est dommage.

472302.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Mais la grande qualité de ce film est l’animation qui est juste exceptionnelle ! Les mouvements se font à merveille, on y croit vraiment ! Évidemment, les meilleurs moments d’un point de vue visuel se passent lors des courses, qui sont vraiment époustouflantes ! Quant aux personnages, ils sont plutôt très bons ! Evidemment, le héro Flash McQueen mais également les personnages plus « secondaires » comme Martin qui est vraiment excellent et surtout marrant ! C’est un peu l’idiot mais très gentil du village. Même si Cars a tendance a contenir quelques longueurs, il a aussi le pouvoir de bien tenir le spectateur en haleine, notamment lors de la course finale ! On suit cette course avec attention, et là où l’on aurait cru connaitre la fin sans l’avoir vue, on voit que l’on s’est bien trompé !

Pour conclure, « Cars » est un bon Pixar, bien divertissant qui comporte une bonne morale. Un film toujours très créatif et original, bien qu’en dessous des autres projets du studio. Il vaut tout de même le détour.

Et vous, qu’avez-vous pensé ?

7,5/10

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s